Semaine de la Bambi - pas facile d'être un kikou voyageur
Bambi

Sa fiche

Semaine de la Bambi - pas facile d'être un kikou voyageur

Par Bambi - 19-01-2008 14:35:57 - Aucun commentaire

Avant dernière semaine avant les vacances, très éprouvant avec une s éance au seuil en pleine tempête mardi au bord de la nationale (le parc étant fermé suite aux vents violents), suivi par trois heures de bouchons pour rejoindre l'aéroport et une course folle à l'intérieur du terminal pour ne pas rater l'avion. Je me fait arrêter par une agent de sécurité qui prétend vouloir fouiller mon sac tout pour me demander la couleur que j'utilise pour colorer mes cheveux. Le décollage est aussi sportif qu'attraper l'avion qui pour une fois n'est pas en retard et le vol assez pénible. Arrivée tard dans la nuit (tôt le matin) à Istanbul compensée par un accueil superbe : des douniers qui ouvrent des comptoirs supplémentaires pour que les arrivant n'attendent pas. Les taxis nous attendent, les chauffeurs parlent anglais, le check-in à l'hôtel est top; tout pour plaire. 

Trois entraînements sur tapis de course dans une salle de sport de l'hôtel surchauffée à 6h00 heure locale, 5H00 heure de Paris. Pas beaucoup dormi, dur de recupérer dans ces conditions. Impossible de faire les séances prévues dans mon plan, le mental joue des tours sur le tapis. D'où coup pas mal d'improvisation, mais bon, tjrs mieux que de ne rien faire ou faire du steppeur.

Le rhythme et élévé, sept réunions par jour, peu de pauses, éprovant physiqument, même pour une marathonienne. A cela se superpose un marché financier en chute libre, très eprouvant mentalement de ne pas voir le fond. Un gérant est très attaché aux actifs (=sous) qu'il gère, des cours de bourse en dégringolade est vécu comme une perte personelle. C'est dur.

Excellente série de réunions proféssionelles, très impréssionnée par le niveau de sophistication et intélligence de la haute sté turque et des managements des boîtes qui n'ont rien à envier aux managements des stés des pays dits dévélopés. Bilan très positif de ce voyage jusqu'à l'arrivée à l'aéroport où un incident peu commun me fais revenir à la réalité. Un agent Air France apparemment victime de haîne envers des personnes de ma nationalité me fait un sketch absolument surréaliste et fini par détruire/invalider mon passport en arrachant la page avec la photo. Grosse frayeur à la douane, le douanier refuse de me laisser partir étant donné que je suis "sans papier", je panique, pense à Midnight Express et à Marco W, l'ado allemand qui vient de passer huit mois en garde à vu cette année en Turquie après avoir "roulé une pelle" à une ado anglaise pendant les vacances  à Antalya. Turquie, quelques larmes de crocodile attendrissent le douanier, je trouve du scotch pour fixer mon passeport et me précipite dans l'avion. Ouf les portes se ferment, l'avion décolle. A Roissy, le douanier ne détecte pas le bout de scotch. Ouf.

C'est bon de rentrer à la maison !!

Samedi matin, contact fructueux avec le consulat, j'aurai des papiers provisoires pour partir aux Maldives fin de la semaine et un papier officiel qui me laissera entrer en Angleterre lundi soir.

Ce soir ça sera le Paris-Versailles-Paris by night, ça va être chouette et la semaine prochaine je courirai au bord de la Tamise et sur le tapis de l'Hilton Tower Bridge. Dernière ligne droite avant les vacances.

Le programme : VMA mardi et jeudi, footing pour le reste, une sortie longue vendredi aprem.

 

Billet précédent: Entraînement semaine du 13/1
Billet suivant: Ca y est

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.03 - 216229 visites