Knut
Bambi

Sa fiche

Knut

Par Bambi - 09-01-2008 23:42:51 - Aucun commentaire

Knut est un ours polaire né le 5 décembre 2006 au sein du zoo de Berlin, ce qui n'était pas arrivé depuis 30 ans en captivité.

Rejeté par sa mère à la naissance, il fut recueilli par les employés du zoo, avant de devenir l'objet d'une popularité et d'une polémique internationale. Le public se mobilisa pour soutenir son élevage par des humains après que le magazine Bild publia une citation d'un activiste pour les droits des animaux qui semblait demander la mort du petit ourson.

Knut est à l'origine d'un phénomène de masse appelé « Knutmania » qui a produit plusieurs jouets, des émissions spéciales dédiées à sa vie, des DVD, et des livres. Il est aussi à l'origine d'une importante hausse des revenus du zoo de Berlin

Il fut le premier ours polaire à naître dans ce zoo en 30 ans. Ses parents vivent également dans le zoo de Berlin : Lars (né le 12 décembre 1993 au Tierpark Hellabrunn de Munich) et Tosca (née en 1986 au Canada, elle a vécu ensuite au cirque d'Etat de la RDA). Après une gestation normale, Knut et son frère (sans nom) sont nés le 5 décembre 2006. Tosca rejeta ses oursons pour des raisons aujourd'hui inconnues, les abandonnant sur un rocher dans l'enceinte réservé aux ours polaires. Les employés du zoo repêchèrent les deux oursons grâce à un long filet de pêche, mais le frère de Knut mourut d'une infection quatre jours plus tard. Knut étant de la taille d'un cochon d'Inde, il resta dans un incubateur pour les 44 premiers jours de sa vie avant que le gardien de zoo Thomas Dörflein ne commence à élever l'ourson. Son besoin d'attention constante impliqua que Dörflein dut dormir sur un matelas à côté de l'enceinte de nuit de Knut, ainsi que jouer avec lui, le laver et le nourrir, commençant avec un biberon de lait toutes les deux heures avant de progresser à un mélange de nourriture pour chat, vitamines et foie de morue à l'âge de quatre mois. Dörflein accompagnait aussi Knut lors de ses deux apparitions publiques quotidiennes ; on le voit sur beaucoup de photographies et vidéos de l'ourson. Dörflein est ainsi devenu une célébrité lui aussi, quoique plus discrète.

Knut a été présenté pour la première fois au public le 23 mars 2007. Environ 400 journalistes visitèrent le zoo de Berlin en ce qui fut baptisé « Knut Day » pour écrire sur la première apparition de l'ourson devant un public international. Parce que Knut a été exposé aux médias depuis son plus jeune âge, beaucoup de rumeurs et de fausses alertes ont circulé sur sa santé. Par exemple, le 16 avril 2007 on l'éloigna de l'enceinte d'où le public pouvait le voir parce que la poussée d'une dent (la canine supérieure droite) le gênait, mais les premiers rapports déclarèrent vaguement qu'il souffrait d'une maladie inconnue et qu'on lui avait prescrit des antibiotiques. On entendit beaucoup parler aussi d'une menace de mort envoyée peu avant 15h00 le mercredi 18 avril 2007. Le zoo avait reçu une lettre anonyme par fax qui disait « Knut ist tot! Donnerstag Mittag. » (allemand pour « Knut est mort ! Jeudi midi. »). En réponse, la police augmenta la sécurité autour de l'ourson. À l'heure dite, tout se passa sans incident.

Malgré l'opinion d'un journaliste de Der Spiegel qui déclarait que Knut « devient de moins en moins mignon » avec l'âge, il continue à attirer les foules au zoo. Quand il atteignit en juillet l'âge de sept mois et pesa 50 kg, ses deux apparitions publiques par jour furent annulées par souci pour la sécurité de Dörflein. Une porte-parole du zoo, Regine Damm, a dit qu'il était temps que Knut commence à « s'associer avec d'autres ours et non d'autres personnes ». On le mit dans sa propre enceinte. Quoique le nombre de visiteurs au zoo ait diminué par rapport aux pics en mars et avril, Knut reste l'une des principales attractions du zoo. On comptabilisa 400 000 visiteurs en août 2007, le record depuis l'ouverture du zoo de Berlin.

En automne 2007, on parlait encore beaucoup de Knut et de sa vie au zoo dans les médias internationaux. La nouvelle que son régime alimentaire était plus strict suite à une récente augmentation de poids, nécessaire en temps normal aux ours approchant de la période d'hibernation, devint un titre répandu. Le nombre de ses repas fut diminué de quatre à trois par jour, et les friandises (dont les croissants que Knut appréciait particulièrement) furent limitées. Après qu'il se soit blessé au pied en glissant sur un rocher humide dans son enceinte en septembre, il y eut une effusion de messages de soutien de ses fans de par le monde.

Son futur rôle au zoo peut impliquer qu'il devienne un « étalon » pour les autres zoos afin d'aider à préserver son espèce.

 

Controverse

En mars 2007 le tabloïd allemand Bild publia une citation d'un activiste des droits des animaux, Frank Albrecht, dans laquelle il disait que Knut aurait dû être tué plutôt qu'être élevé en endurant l'humiliation d'être traité comme un animal domestique, déclarant ainsi que le zoo violait les lois régissant la protection des animaux. Wolfram Graf-Rudolf, président du zoo d'Aachen, déclara que « l'on aurait dû avoir le courage de laisser l'ours mourir » après l'abandon de la part de sa mère, ajoutant que l'ours « mourra un peu » à chaque fois qu'il sera séparé de son gardien. Le zoo de Berlin se rallia à la cause de Knut, promettant de ne pas lui faire du mal.

Albrecht, non lié à une quelconque association des droits des animaux, prétendra plus tard qu'il avait été cité hors contexte : selon lui, il avait poursuivi en justice le président du zoo de Leipzig en décembre 2006 pour avoir tué un ourson lippu abandonné par sa mère. Le procès fut rejeté par la cour au motif qu'élever l'animal par des humains aurait été inapproprié. Albrecht, qui s'oppose à cet argument, dit qu'il avait demandé la mort de Knut non parce qu'il le voulait mais pour attirer l'attention sur la décision de Leipzig, qui aurait autorisé le zoo de Berlin à tuer Knut.

La plus grande partie des médias du monde utilisèrent la version de Bild, citant ainsi Albrecht hors contexte. La publicité suscitée par cette attention portée au petit Knut fit de lui une star internationale.

 

Succès commercial

Le zoo de Berlin enregistra Knut comme marque déposée fin mars 2007. En conséquence, ses actions à la Berliner Börse, normalement d'environ 2 000 €, doublèrent de valeur, atteignant un pic de 4 820 € une semaine plus tard.

Plusieurs entreprises ont profité de l'intérêt du public pour Knut en développant des produits à thème : sonneries pour portable, jouets en peluche... L'entreprise de bonbons Haribo créa un ourson en gelée parfum framboise appelé Cuddly Knut en avril 2007 ; elle promit de verser dix centimes d'euro au zoo pour chaque boîte vendue. Ils en vendirent tellement que l'entreprise dut augmenter la production de ces bonbons dans une seconde usine pour pouvoir répondre à la demande.

Knut fut aussi le sujet de plusieurs chansons, les plus célèbres étant les singles « Knut is Cute » (« Knut est mignon ») et « Knut, der kleine Eisbär » (« Knut le petit ours polaire »), chantés par une fillette de neuf ans, Kitty, de la banlieue berlinoise Köpenick.

Un blog sur l'ours polaire, régulièrement mis à jour et animé par un journaliste du Rundfunk Berlin-Brandenburg, est disponible en allemand, anglais et espagnol.

Knut est aussi le sujet de plusieurs DVD et a été en couverture de l'édition allemande de Vanity Fair du 29 mars 2007.

Le 1er mai 2007 la maison d'édition Turtle Pond, basée à New York, a annoncé qu'elle avait signé un accord avec le zoo de Berlin pour les droits de publication de Knut, dans l'espoir de conscientiser le monde sur le réchauffement climatique. Écrit par Craig Hatkoff et ses filles Juliana et Isabella, le livre de 44 pages, appelé « Knut, der kleine Eisbärenjunge » (« Knut le petit ourson polaire ») raconte l'histoire de Knut et contient plusieurs photos inédites. Quoique plusieurs livres sur Knut avaient déjà été publiés en Allemagne, c'était le premier à être autorisé par le zoo de Berlin. Il fut publié le 26 juillet 2007 en Allemagne ; plus tard en 2007 la maison d'édition américaine Scholastic publiera une version anglophone. Les droits de publication ont déjà été vendus pour le Japon, l'Angleterre, le Mexique, la Chine et l'Italie.

Gerald Uhlich, membre du conseil d'administration du zoo, a dit que grâce à sa popularité Knut est devenu un moyen de communication ; il peut « attirer l'attention sur l'environnement d'une manière sympathique. Pas d'une manière menaçante, grondeuse. » En conséquence, le ministre allemand de l'environnement, Sigmar Gabriel, a officiellement adopté Knut comme mascotte d'une conférence sur les espèces menacées qui aura lieu à Bonn en 2008. Le ministre a rencontré Knut peu après sa première apparition devant le public du zoo, commentant que même si Knut est bien protégé, « partout, les ours polaires sont en danger, et si Knut peut aider la cause, c'est une bonne chose ».

La photographe Annie Leibovitz prit Knut en photo pour une campagne sur l'environnement. Une de ses photos fut superposée sur une autre de l'acteur américain Leonardo DiCaprio pour la couverture de l'édition de mai 2007 de Vanity Fair.

Billet précédent: refondre la refonte...
Billet suivant: I got the blues

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.03 - 216220 visites